M.-A. Paveau, Paris 13. Les subjectivités du chercheur : positions, engagements, émotions (sem. 2)

Théories du texte et du discours 2 – Les subjectivités du chercheur : positions, engagements, émotions

du jeudi 23 janvier 2014 au vendredi 9 mai 2014 (le jeudi 8 mai est férié) de 15h00 à 17h00

Université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité – UFR LSHS – salle C 311

Description 

Le séminaire posera la question des subjectivités du.de la chercheur.se sur des corpus ou savoirs parfois sensibles sur les plans affectif, politique, juridique, éthique, etc. Loin de l’impératif positiviste d’objectivité qui hante encore parfois la linguistique, on se demandera comment gérer ces subjectivités tout en assurant la rigueur de l’analyse. On abordera les points suivants :

– les liens entre savoirs et subjectivités, à travers les travaux récents de la philosophie de la connaissance et de l’épistémologie féministe (standpoint theory)

– les notions d’émotion épistémique, de désir épistémologique et de savoir situé

– études de cas sur des corpus discursifs dits sensibles (discours politique, récits de traumas)

– la réflexivité comme concept et comme pratique dans l’analyse linguistique des corpus et le positionnement du chercheur

Invité.e.s

 jeudi 6 mars 2014 : Sociolinguistique et anthropologie. 

Alioune Sow, Université  Paris 13, sociolinguiste à propos d’un terrain de recherche sur le sociolecte du football au Sénégal et Stéphanie Khoury, Université Bordeaux 3, anthropologue, à propos de la position du.de la chercheur.se en anthropologie sur différents terrains (liés notamment à la migration, l’exil et l’avortement).

– jeudi 27 mars 2014 : Sciences du langage, psychiatrie & addictologie.

François Perea, Université  Montpellier 3, linguiste, à propos du travail de recherche de terrain sur des corpus sensibles, notamment chez les personnes alcooliques.

Bibliographie indicative

  • Bourdieu P., 2001, Science de la science et réflexivité, Paris, Raisons d’agir.
  • Devereux G., 1980 [1967], De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Champs Essais.
  • Engel P., Mulligan K., 2003, « Normes éthiques et normes cognitives », Cités 2003/3, 15, 171-186.
  • Harding S., 1991, Whose science? Whose knowledge?, Ithaca, N.Y., Cornell University Press.
  • Harding S. (ed), 2004, The Feminist Standpoint Theory Reader. Intellectual & Political Controversies, London, Routledge.
  • Lynch M., 2000, « Against Reflexivity as an Academic Virtue and Source of Privileged Knowledge », Theory Culture Society 17 : 26-54.
  • Paveau M.-A., 2013, Langage et morale. Une éthique des vertus discursives, Limoges, Lambert-Lucas.
  • Robillard D. (de), 2009 (coord.), Cahiers de sociolinguistique 14, “Réflexivité, herméneutique, vers un Paradigme de recherche ?” Rennes, PUR.

Mode de contrôle des connaissances (pour les étudiants de M2)

– Session 1
CC Mini-dossier de recherche
CT Mini-dossier de recherche ou épreuve sur table
– Session 2
CT Épreuve sur table

Pour venir à Paris 13, 99, av. J.-B. Clément, Villetaneuse : gare du nord départ banlieue en surface, arrêt gare d’Epinay-Villetaneuse puis bus 156, 354 ou 356, arrêt Université Paris 13

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s