[Conférence] « Ecouter l’autre dit “exclu”. Une analyse de discours», Émilie Née & Fernando Hartmann, 11.02.2016, Paris 13

Université Paris 13 SPC, 2015-2016, Semestre 2, Campus Villetaneuse

jeudi 11 février 2016 de 15h30 à 17h30 (salle C 308)

Dans le cadre du cours de master/doctorat « Théories du texte et du discours 2 – Nouveaux discours militants. 
Insécurités discursives et locuteurs vulnérables »

CONFÉRENCE

« Ecouter l’autre dit “exclu”. Une analyse de discours d’entretiens

auprès de personnes “sans domicile fixe“ »

par

Emilie NÉE, UPEC-CEDITEC (analyse du discours)

&

Fernando HARTMANN, FURG – Universidade Federal do Rio Grande – Laboratório de Clínica e Prevenção da Saúde (analyse du discours et psychanalyse)

Capture d’écran 2016-02-09 à 14.37.25

Présentation

Cette intervention interrogera ce que nous qualifierons, au moins temporairement, d’« échec scientifique ».

Nous reviendrons pour cela sur une série d’entretiens menés en 2010-2012 auprès de personnes touchées à un moment par une très grande précarité et qui sont ou se sont retrouvées à un moment donné sans domicile fixe pour reprendre – momentanément – une désignation administrative employée dans l’espace social et les médias.

Nous introduirons notre propos par le motif du trajet, qui parcourt l’ensemble des entretiens et qui a motivé cette « incursion » dans la parole d’un autre « affaibli » (Payet 2012).

Confrontés à de nombreuses difficultés dans cette recherche – difficulté théoriques, méthodologiques mais aussi et surtout difficulté humaine, psychologique, éthique à s’entretenir « avec » et à écouter un « autre » que soi que l’on se représente d’emblée comme « exclu » –, nous proposerons ensuite une approche introspective et réflexive du chercheur sur lui-même avec ses propres représentations normées et parfois inconscientes, son importante distance avec les interactants, lesquelles rendent difficile non seulement l’écoute de l’autre et, de fait, la co-construction d’un discours « avec l’autre ». L’objectif, avec cette première incursion dans les données d’une enquête « éprouvante », est de rendre compte, en partant d’observatoires linguistiques, des ratages, des difficultés rencontrés par enquêtés –  affaiblis » – et enquêteurs et de ce que cette rencontre – asymétrique – fait naître.

Ces difficultés ne doivent pas faire oublier l’essentiel : dans ces entretiens, on peut aussi entendre des bribes de récits et d’histoires individuelles qui font écho à des histoires sociales – histoire du monde ouvrier en France, histoires des enfants placés, histoires de l’immigration – ainsi qu’à des rapports de classes marquées par le conflit ou la résignation.

Nos analyses convergent dès lors vers des marques de discours qui montrent l’ambiguïté des discours dits « exclus » et « inclus ». Certaines marques montrent une certaine défense, une clôture du discours. L’ambiguïté devient évidente quand on ne peut pas tout à fait définir quel est le discours « inclus » et quel est le discours « exclus ». L’intervieweur, parfois, maintient un discours d « inclus » dans le système social et d’« exclus » du discours de l’exclusion, pour ainsi dire. Comme si un sujet pouvait se maintenir en dehors du discours, tantôt du discours des « inclus », tantôt du discours des « exclus ». L’intérieur et l’extérieur sont très difficiles à définir dans un discours. L’hétérogénéité est toujours présente. Le sujet prend lieu justement dans ce vide laissé par l’ambiguïté. Lorsque l’enquêté commence à parler de l’histoire de sa vie et prend une place de sujet locuteur, il change de position, mais l’enquêteur modifie également sa position. On peut même dire que cette modification de position est ce qui a rendu les entrevues possibles.

Informations sur les intervenant.e.s :

– Émilie Née

– Fernando Hartmann

Références bibliographiques

  • Declerck, Patrick, Les naufragés. Avec les clochards de Paris, Paris : Terre Humaine-Plon, 2001.
  • Demazière D, & Cl. Dubar, Cl. Analyser les entretiens biographiques – L’exemple des récits d’insertion. Paris : Nathan, 1997.
  • Dervin, Y., Thibault N., Chapus P.-V. « Je suis Ripley Bogle » Faire du théâtre dans une Boutique solidarité ». Vie sociale et traitements, 2011/3 (n°111), p. 8-14.
  • Guilhaumou J. « Un récit construit ensemble » in Mesini B et Pelen J.-N., Guilhaumou, J., Résistance à l’exclusion, récit de soi et du monde. Aix-en-Provence : Publications de l’université de Provence, 2004, p. 269-301.
  • Lacan, J. Les formations de l’inconscient – Séminaire V (1956-1958). Paris : Seuil, 1998.
  • Nossik, S. « Introduction: Le récit de soi entre conformisme et émancipation ». Semen, 37, 2014, p. 7-14.
  • Nossik S. « Les récits de vie comme corpus sociolinguistique : une approche discursive et interactionnelle du témoignage ». Corpus, 10, 2011, 119-135
  • Oger, C. et Ollivier-Yaniv, C. « Conjuguer analyse du discours institutionnel et sociologie compréhensive. Vers une anthropologie des discours institutionnels ». Mots. Les langages du politique, n° 71, mars, 2003, p. 125-145.
  • Payet, J.-P. « L’enquête sociologique et les acteurs faibles ». SociologieS [En ligne], La recherche en actes, Champs de recherche et enjeux de terrain, mis en ligne le 18 octobre 2011.
  • Payet J.-P., Giuliani F. & D. Laforgue (dir.). La Voix des acteurs faibles. De l’indignité à la reconnaissance. Rennes : PUR, 2008.
  • Terrolle D, et Gaboriau P, (dir.). Ethnologie des sans-logis. Étude d’une forme de domination sociale. Paris : l’Harmattan, 2003

Pour venir à Paris 13 : gare du nord départ banlieue en surface, arrêt gare d’Epinay-Villetaneuse puis bus 156, 354 ou 356, arrêt Université Paris 13

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s