2015-2016 TTD Semestre 2

Université Paris 13 SPC, 2015-2016, Semestre 2, Campus Villetaneuse

UFR LSHS, le jeudi de 15h30 à 17h30 (salle C 308), du 21 janvier au 14 avril 2016

Marie-Anne Paveau

Théories du texte et du discours 2

Nouveaux discours militants. 


Insécurités discursives et locuteurs vulnérables

 Fa-Tima's Colorznshapes, "Breaking the Wall", 2012

Fa-Tima’s Colorznshapes, « Breaking the Wall »

Présentation

Le séminaire porte sur un objet relativement récent du discours militant dans le domaine politique et social : la protection et le respect des individus et des populations vulnérables, quelle que soit la nature de cette vulnérabilité. Ce militantisme sera examiné à la fois dans les discours politiques qui se déploient dans la cité (militantisme de l’intersectionnalité ou croisement des oppressions, défense des locuteurs en insécurité discursive) mais aussi dans les discours de recherche qui intègrent une dimension éthique et politique (traitement des acteurs faibles, des locuteurs vulnérables, des enquêtés inaudibles, question de la confidentialité en particulier en analyse du discours et en sociologie).

L’approche sera à la fois épistémologique et théorique (mise au point sur les notions d’insécurité discursive, indicible, inaudible, silenciation, accès à la parole, etc. et sur les postures discursives militantes et scientifiques) et pratique (études de cas et conférences sur des terrains d’analyse du discours concernés par la fragilité, l’insécurité discursive et la vulnérabilité).

Bibliographie indicative

  • Barnes C., Oliver M. et Barton L., 2002. Disability Studies Today, Cambridge, UK; Malden, MA: Polity Press, Blackwell Publishers.
  • Braconnier C., Mayer N. (dir.) (2015). Les inaudibles. Sociologie politique des précaires, Paris : Presses de Sciences Po.
  • Bruneteaux Patrick, Terrolle Daniel, 2010, L’arrière-cour de la mondialisation. Ethnographie des paupérisés, Paris, Éditions du Croquant, coll. « Terra ».
  • Goffman E. (1975). Stigmate, les usages sociaux des handicaps. Paris : Minuit.
  • Guilhaumou J. (2004). « Un récit construit ensemble » in Mesini B et Pelen J.-N., Guilhaumou, J., Résistance à l’exclusion, récit de soi et du monde. Aix-en-Provence : Publications de l’université de Provence, 269-301.
  • Orlandi E. (2004), Les formes du silence, Paris, Éditions des Cendres.
  • Paveau M.-A. (2013). Langage et morale. Une éthique des vertus discursives. Limoges : Lambert-Lucas.
  • Paveau M.-A., Perea F. (dir.) (2015), Corpus sensibles », Cahiers de praxématique 59.
  • Payet J.-P. et al., (dir.) (2008). La voix des acteurs faibles. De l’indignité à la reconnaissance. Rennes : PUR.
  • Terrolle D, et Gaboriau P, (dir.). Ethnologie des sans-logis. Étude d’une forme de domination sociale. Paris : l’Harmattan, 2003.

Mode de contrôle des connaissances

  • Session 1 : CC Mini-dossier de recherche – CT Mini-dossier de recherche ou épreuve sur table (contacter l’enseignante)
  • Session 2 : contacter l’enseignante

Planning du semestre

Séance 1 : 21 janvier

  • Présentation du cours, présentation du programme du semestre, rappel sur les modalités de contrôle des connaissances
  • COURS point 1. Situations et questions : linguistiques, discursives, sociologiques, éthiques et politiques

Séance 2 : 28 janvier

  • COURS point 1. Situations et questions : linguistiques, discursives, sociologiques, éthiques et politiques (suite)

Séance 3 : 4 février

  • COURS point 2. La notion de silence chez Eni ORLANDI. Une matrice pour penser l’oppression discursive

Séance 4 : 11 février

  • INVITÉS : Émilie NEE (Université Paris Est, analyse du discours), et Fernando HARTMANN, Université Fédérale de Rio Grande, Brésil, psychanalyse) : « Ecouter l’autre dit “exclu”. Une analyse de discours d’entretiens auprès de personnes “sans domicile fixe“ ».

Séance 5 : 18 février

  • INVITÉE : Francine MAZIERE, Université Paris 13, analyse du discours : « « Importuns et fâcheux scrupules sur la langue » au XVIIe siècle…»

25 février, pas de cours. VACANCES D’HIVER

Séance 6 : 3 mars

  • INVITÉ : Yagos KOLIOPANOS, Université Paris 10 et Paris 13, IEC, analyse du discours et sociologie : « Exercer et écrire le travail sexuel : quelques problématiques d’une enquête en cours sur le discours réflexif et militant des travailleur.se.s du sexe en Grèce et en France »

Séance 7 : 10 mars

  • COURS point 3. La mise en discours de la parole des vulnérables : théâtralisation et appropriation vs subjectivation et empowermenT

Séance 8 : 17 mars

  • INVITÉ : Patrick BRUNETEAUX, CNRS, Université Paris 1, sociologie : « Violence des entretiens et construction dialogique du récit de vie en immersion de longue durée »

Séance 9 : 24 mars

  • COURS point 3. La mise en discours de la parole des vulnérables : théâtralisation et appropriation vs subjectivation et empowerment (suite)

Séance 10 : 31 mars

  • COURS point 4. L’insécurité discursive : une proposition théorique pour une repolitisation de l’analyse du discours

Séance 11 : 7 avril

  • COURS point 4. L’insécurité discursive : une proposition théorique pour une repolitisation de l’analyse du discours (suite)

Séance 12 : 14 avril

  • SYNTHÈSE du cours (acquis et questionnements), question méthodologiques, prolongements.

Crédits :  Fa-Tima’s Colorznshapes, « Breaking the Wall », 2012, Flickr, CC